« Il faut une certaine dose d’égoïsme pour mener sa propre existence »
Sylvain Tesson, dans la Grande Librairie, le 11 mai 2017.

Pour cet atelier, l’intention est de mettre en conscience ce qui est en nous et ce qui n’est pas à nous.
Le Patchwork est une technique qui consiste à découper dans une revue et ensuite, à assembler toutes ces images et symboles hétéroclites. Le Patchwork est à utiliser pour être en expansion, réaliser un grand tableau, le placer et le punaiser sur un panneau mural. Cette technique avec les tissus est très ancienne, des représentations ont été retrouvées au Japon, en Inde, en Egypte. On parle de l’Art du Patchwork.

« La merveille c’est de briser les règles, violer les codes, et tant pis si on ne peut pas, si on ne devrait pas. N’avez-vous donc pas compris que c’est ça, ce qui compte dans la vie ? Pas ce qui se doit, pas ce qui est raisonnablement ordonné, mais ce qui, littéralement, fait irruption de façon inattendue et nous montre, ce faisant, ce qu’est la vie »

Gisèle Calmy-Guyot, Docteur en psychologie clinique et quilteuse nous révèle que dans le goût du patchwork, se développe un certain type de caractère, celui de garder des restes, des tissus, des bouts de galons, des rubans, des biais, de vieux vêtements ou du linge de maison usagé, tout en se disant que cela pourrait servir… C’est pour elle, révélateur du plaisir de ranger des trésors textiles, de savoir que l’on détient toutes sortes de tissus laissés par sa mère et dont on fera peut-être quelque chose un jour :
C’est ce que les psychologues appellent le caractère « anal », le caractère de ceux qui veulent « garder pour ».

Le fait d’assembler avec soin tous ces tissus est une discipline qui porte à la méditation dans le sens de « lâcher prise face au quotidien, effectuer une sorte de retrait »: Tout ce travail d’assemblage de tissus, de couleurs, monter des blocs, permet à notre pensée de s’abstraire un temps des soucis ordinaires, voire même des inquiétudes et des chagrins.
« Le patchwork est ainsi libérateur au point de vue psychique », nous dit Gisèle Calmy-Guyot.

Pour l’auteur, cet art, paraît mieux qu’un autre, engager celle ou celui qui s’y livre, dans une démarche plurielle, plus globale que d’autres arts. Le patchwork, humble d’origine, est profondément vitaliste. Ce n’est pas un hasard si ce sont les femmes – porteuses de vies- qui l’ont initié.


Programme
Atelier Patchwork
Debriefing : décodage, interprétation, recherche et compréhension du découpage spontané, lecture de l’âme.
Les mots clés sont : Rayonnement, Joie, Inspiration, Amour de Soi
Atelier de 10 à 18h
Prix : 150€ guidance & matériel compris
Dates et infos pratiques : Voir AGENDA