« Rassemblement pour parler de choses désagréables.
Faire la distinction entre profane et divin, on ne mélange pas.
Séparer pour dialoguer, il faut garder certaines règles pour le confort.
Amener quelque chose de neuf, rien n’est a jeter dans l’humain.
L’estime de l’autre, c’est l’estime du différent. »

Intervenante durant l’atelier : Marie Louise Allen – Docteur en médecine installée à Fosses-La-Ville depuis 1970. Formation en homéopathie à l’unicisme au CLH en 1998. Professeur au CLH depuis 2005. Maître-praticien en PNL; licenciée en biologie totale, praticien en élixirs.


« La fable des porcs épics ou la fable des hérissons »
 de Schopenhauer
Les porcs épics mènent une vie solitaire l’été, ils jouent beaucoup, se cachent sous les feuilles mortes, mangent mais avecl’hiver, il y a du gel, il fait de plus en plus froid, il devient très difficile de se divertir, de s’occuper, de mener une vie solitaire. Ils décident donc de se rapprocher pour se tenir chaud mais plus ils se rapprochent pour se réchauffer et plus ils se font mal car ils se piquent. Tout le problème des hérissons est de savoir se tenir près des autres sans être trop près pour ne pas se faire mal, il faut savoir trouver la juste distance, trouver les règles de politesse permettant de communiquer, une distance moyenne pour une vie moyenne, pas trop froid mais pas si chaud.
Nietzsche admire beaucoup cette fable car il y voit une fable sur la médiocrité de la vie en troupeau qui est un renoncement pour des êtres incapables de vivre seuls. Freud, en hommage à Schopenhauer, a eu toute sa vie un dessous de table en porc épic.

Détails pratiques :
Dates : VOIR AGENDA 
Prix de la guidance : 150€/jour